Accueil / Actualités / Affaire Pierre TEGERA: ordonnance de non-lieu.

Affaire Pierre TEGERA: ordonnance de non-lieu.

Les juges en charges du dossier Pierre TEGERA ont finalement publié une ordonnance de non-lieu. Cette décision a été portée à la connaissance des parties civiles à la mi-décembre 2016 et il n’a pas été possible pour le CPCR, initiateur de la plainte, de faire appel. Par manque d’éléments concernant la période d’avril à juillet 1994.

Après plusieurs commissions rogatoires au Rwanda, les enquêteurs n’ont pas réussi à trouver des témoins qui auraient vu Pierre TEGERA pendant la période d’avril à juillet 1994. Nombre d’entre eux mettaient en cause l’ancien responsable d’un programme d’amélioration de la pomme de terre dans la région de Ruhengeri dans les événements qui ont précédé le génocide: Kibilira, massacres des Bagogwe. Malheureusement, les accusations ne peuvent porter que sur l’année 1994.

Le CPCR prend acte de cette décision et demande aux juges d’instruction de faire connaître au plus vite ce qu’il advient des nombreuses autres plaintes déposées dans le cadre du génocide des Tutsi. Voici plusieurs mois déjà, on nous avait laissé entendre que des clôtures d’instruction seraient portées à notre connaissance. L’année 2016 a vu messieurs NGENZI et BARAHIRA être condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité par les assises de Paris: ils ont fait appel. Le 3 décembre dernier, les assises de Bobigny ont confirmé la condamnation en appel de Pascal SIMBIKANGWA à 25 ans de prison. Il faudrait que la justice française ne fasse plus traîner les procédures: certaines d’entre elles devraient déboucher sur des ordonnances de mise en accusation. Nous avons déjà été très patients!

Lire aussi

Génocide des Tutsi: SURVIE dépose une nouvelle plainte pour livraison d’armes.

Livraisons d’armes au Rwanda pendant le génocide des Tutsis : Survie porte à nouveau plainte et …