Actualités – Page 28 – CPCR – Collectif des parties civiles pour le Rwanda
Accueil / Actualités (page 28)

Actualités

février, 2014

  • 15 février

    Procès Simbikangwa: 14 février 2014

    Audition de Bertrand Phesans, psychologue clinicien. En ce dernier jour de la seconde semaine, est entendu un nouvel expert, monsieur Bertrand Phesans, consulté à la demande de la défense de monsieur Simbikangwa, mécontent de celle de madame Sironi qui a été auditionnée la veille. Cette contre-expertise psychologique n’a pas changé fondamentalement les conclusions de la première: efficience intellectuelle normale, , aucune névrose constituée, position défensive à la limite de l’incohérence, tendance affabulatrice. Autant de traits qui apparaissent à l’occasion de ce procès. Monsieur Simbikangwa banalise les conséquences de son accident de 1986. Il se définit avec un caractère aigri, éprouvant un …

  • 15 février

    Kangura s’invite aux assises de Paris

    Retour de Kangura aux assises de Paris. La dernière journée a été marquée par un « incident » regrettable. Alors que le témoin Eric Gillet, avocat au barreau de Bruxelles, terminait sa déposition, un des avocats de Pascal Simbikangwa, maître Alexandra Bourgeot, à court d’arguments,  a osé s’adresser au témoin en ces termes : « Vous aviez des relations intimes avec des Rwandais ! », mi-question, mi-affirmation. Protestations sur le banc des parties civiles, du côté de l’avocat général et murmures dans la salle. Et d’ajouter, avec une certaine malice : « Vous aviez une petite amie rwandaise ! » Pour ne pas dire Tutsi ! Comment supporter de telles insinuations dans une …

  • 14 février

    Procès Simbikangwa: 13 février 2014 (suite)

    Audition de madame Françoise Sironi, expert psychologue. Madame Sironi a rencontré Pascal Simbikangwa à quatre reprises, les 1/8/22 avril 2010 et le 19 mai de la même année. Le témoin expose la méthode qu’elle a utilisée, “méthodologie clinique”, qui sera farouchement contestée par les avocats de la défense. Plusieurs éléments entrent en jeu dans la personnalité de Simbikangwa:      – son métissage culturel hutu/tutsi mal assumé: désamour pour un père “fainéant”, violent,qui a abandonné sa femme et amour d’une mère jolie et courageuse. Dans ce métissage culturel, on distingue plusieurs étapes: choix d’un côté et rejet radical de l’autre (amour de sa mère …

  • 14 février

    Procès Simbikangwa: 13 février 2014

    Audience de Filip Reyntjens, professeur en droit constitutionnel et droits de l’homme à Anvers. “Je n’ai rien à dire. J’attends vos questions”. C’est la première fois qu’un témoin ne souhaite pas faire de déclaration préliminaire. Ce sera donc une suite de questions réponses. Concernant ce qui s’est passé au Rwanda en 1994? Combinaison de trois éléments:      – transition politique et démocratisation très déstabilisatrices      – la guerre civile déclarée le 1 octobre 1990: les dirigeants ont peur de perdre le pouvoir et leurs privilèges.      – la bipolarité Hutu/Tutsi difficile à gérer (voir Wallons/Flamands en Belgique, catholiques/protestants en Irlande du Nord), …

  • 13 février

    Procès Simbikangwa: 12 février 2014

    Audition de Gasana Ndoba,  président fondateur du Collectif des Parties Civiles au premier procès de Bruxelles au printemps 2001. Monsieur Gasana commence par se présenter comme le porte-parole de madame Kavaruganda dont le mari, président de la Cour Constitutionnelle en 1994, a été assassiné le 7 avril. Il avait reçu des menaces verbales de la part de Pascal Simbikangwa quelques jours plus tôt. Monsieur Kavaruganda s’en était ouvert au président de la République dans une lettre qu’il lui avait adressée le 23 mars 1994. “Monsieur Simbikangwa, en votre âme et conscience, vous savez que vous portez la responsabilité de la mort de …

  • 13 février

    Audition du colonel Robardey: 11 février 2014

    Procès de Pascal Simbikangwa, jour 7, un témoin pour la défense   Deuxième semaine du procès de l’ancien officier rwandais Pascal Simbikangwa pour complicité de génocide et complicité de crimes contre l’humanité au palais de justice de Paris. Le premier rwandais jugé en France pour ces faits risque la perpétuité. “En mission”   Avec assurance et détermination, arrive à la barre le colonel à la retraite Micel Robardey, en poste au Rwanda de septembre 1990 à septembre 1993. Crâne rasé, front haut et posture altière, le colonel entame son témoignage paradoxalement en s’excusant presque d’être venu : ” je ne …

  • 12 février

    Procès Simbikangwa: 11 février 2014

    La journée commence par une demande des avocats de la défense: entendre Augustin Twagiramungu! Les parties civiles et l’accusation n’y sont pas favorables. Le président se donne le temps de la réflexion. Audition de Renaud Girard, journaliste au Figaro. Dans un premier temps étonné d’avoir été convoqué et ne sachant trop que dire, monsieur Girard va parler pendant plus d’une heure et demi, “sans être interrompu”, comme la loi l’exige. Difficile de faire la synthèse d’un récit qui relève plus du récit d’un voyageur que d’un témoignage devant une cour d’assise. Je me contenterai donc d’un florilèges de citations ou …

  • 11 février

    Procès Simbikangwa: 10 février 2014

    La journée commence par le versement de nouvelles pièces au dossier, à la fois par les parties civiles et la défense. L’avocat du CPCR demande de joindre l’article de Marie-France Cros, journaliste de La Libre Belgique, dans lequel elle évoque la réaction de Simbikangwa lors de la publication d’un article publié autrefois. Est versée aussi au dossier le courrier que le président de la cour de cassation écrit au président Habyarimana en mars 94, courrier dans lequel il fait part des menaces proférées contre lui par Pascal Simbikangwa. Monsieur Kavaruganda sera tué dès le début du génocide. Le journal jamais …

  • 9 février

    Procès Simbikangwa : 7 février 2014

    Cette quatrième journée est encore consacrée aux témoins de contexte. C’est Jacques Sémelin, spécialiste des crimes de masse, qui ouvre la journée. Nous aurons droit à un cours magistral, accessible à tous et qui fera l’admiration du président. S’adressant aux jurés : « Une lourde responsabilité pèse sur vos épaules. On dit que les crimes de masse sont impensables ? Ils sont au contraire trop pensables. On nous dit souvent de ne pas chercher à comprendre ! Mais comprendre n’est pas excuser les bourreaux. Maintenant, on ne peut pas tout comprendre : il faut tout faire pour comprendre mais il y aura toujours quelque chose …

  • 7 février

    Procès Simbikangwa: 6 février 2014

    La journée commence par la déposition de madame Anne Soussy, médecin légiste, chargée de l’expertise médicale du prévenu. Son rapport n’apportera que peu de révélations sur Pascal Simbikangwa. La seule question intéressante était de savoir s’il pouvait se servir de cannes anglaises pour se déplacer. Sans être complètement catégorique, elle laisse plutôt entendre que ce n’est possible que pour quelqu’un qui aurait suffisamment de forces. Cela ne semble pas être le cas de Simbikangwa qui dit n’avoir jamais essayé. Nous n’en saurons pas beaucoup plus. La journée continue là où on l’avait arrêtée la veille, par les questions des avocats de …