Accueil / Actualités / Génocide des Tutsi du Rwanda : la médaille de la Ville de Reims remise au CPCR.

Génocide des Tutsi du Rwanda : la médaille de la Ville de Reims remise au CPCR.

 

« Depuis de longues années, vous êtes à la tête du Collectif des Parties Civiles pour le Rwanda, à l’origine de la plupart des enquêtes ouvertes en France sur le génocide et je sais tout le dévouement et la compétence qui vous animent. Ainsi, il me serait particulièrement agréable de vous recevoir le samedi 3 février, entouré de vos proches, afin de vous remettre la « médaille de la Ville de Reims » en témoignage de notre reconnaissance. »

Tels sont les termes de l’invitation adressée par monsieur Arnaud ROBINET, maire de Reims, au président du CPCR, monsieur Alain GAUTHIER.

Cette médaille qui sera remise à notre président est une marque de gratitude adressée à tous les membres du Collectif des Parties Civiles pour le Rwanda et à ceux qui le soutiennent, pour que justice soit rendue aux victimes du génocide des Tutsi perpétré au Rwanda en 1994. Sans oublier les avocats qui nous accompagnent depuis tant d’années. Sans eux, ce combat n’aurait pu être possible.

C’est aussi une formidable reconnaissance du génocide des Tutsi, de la part des autorités d’une importante ville de France. Une occasion de mettre en lumière le combat du CPCR pour que le génocide des Tutsi ne sombre dans l’oubli :plus d’un million d’innocents lâchement exterminés parce qu’ils étaient Tutsi ou opposés à la solution finale.

Depuis novembre 2001, le Collectif des Parties Civiles pour le Rwanda s’est donné comme objectif de poursuivre en justice,  « sans haine ni vengeance », les personnes soupçonnées d’avoir participé au génocide des Tutsi et qui vivent en France. Près d’une trentaine de plaintes ont été déposées sur le bureau des juges d’instruction du « pôle crimes contre l’humanité » du TGI de Paris. A ce jour, une seule condamnation définitive a été prononcée, 25 ans de prison à l’encontre du capitaine Pascal SIMBIKANGWA. Du 2 mai au 6 juillet se tiendra, aux assises de Paris, le procès en appel de deux anciens bourgmestres condamnés en première instance à la réclusion criminelle à perpétuité, messieurs NGENZI et BARAHIRA.

Combat pour la justice, combat contre le négationnisme, combat contre l’oubli,  qui demande le soutien du plus grand nombre. Le génocide des Tutsi est un crime contre l’humanité, imprescriptible : les victimes et les rescapés ont besoin que justice leur soit rendue.

Gaël FAYE, secrétaire.

www.collectifdespartiescivilesrwanda.fr

06 40 57 09 44

Lire aussi

Sosthène MUNYEMANA bientôt devant la Cour d’assises de Paris.

Le juge d’instruction en charge du dossier vient de rendre publique son “ordonnance de non-lieu …