Accueil / Actualités / Nouvelle plainte déposée par le CPCR pour génocide

Nouvelle plainte déposée par le CPCR pour génocide

Bakuzakundi MichelLe 23 novembre dernier, le CPCR a déposé une nouvelle plainte contre une personne soupçonnée d’avoir participé au génocide des Tutsi du Rwanda. Cette plainte vise une personne qui vit et travaille dans la ville du HAVRE, monsieur Michel BAKUZAKUNDI. Les témoignages recueillis par notre association concernent des faits qui se seraient produits dans la ville de Kigali, plus précisément dans le quartier de Remera. La plainte a été déposée auprès des juges du Pôle crimes contre l’Humanité du TGI de Paris. Une consignation a dû être versée afin que la plainte puisse être recevable. Il appartient maintenant aux juges d’instruction d’ouvrir une enquête.

Comme nous le répétons souvent, il devient de plus en plus difficile de poursuivre en justice des personnes qui auraient participé au génocide des Tutsi et qui vivent sur le sol français. Près de 24 ans après les faits, les témoins, ou bien ont disparu, ou bien préfèrent tourner la page, les lenteurs de la justice leur ayant fait perdre toute confiance en cette institution. Et pourtant! Dans le cadre du génocide des Tutsi, seuls les témoignages pourront à la fois permettre d’écrire l’histoire du génocide et de déférer des responsables devant la justice. Cela nous donne l’occasion de remercier tous ceux qui se battent pour que les rescapés racontent leur histoire. C’est le cas en particulier de l’association “Rwanda Avenir” qui vient de publier Cahiers de mémoire, Kigali 2014″, sous la direction de madame Florence PRUDHOMME, dans les Classiques Garnier. Initiative remarquable et indispensable pour favoriser l’émergence de la vérité et la reconstruction des rescapés.

L’année 2018 verra le procès en appel de messieurs NGENZI et BARAHIRA, du 2 mai au 6 juillet. Ces deux anciens bourgmestre de Kabarondo (Est du Rwanda) ont été condamnés à la réclusion à perpétuité en première instance. Devrait aussi se dérouler le procès de monsieur Claude MUHAYIMANA dont l’OMA (Ordonnance de Mise en Accusation) des juges a été communiquée. Des clôtures d’instruction ont été annoncées dans plusieurs affaires mais les réquisitoires du Parquet tardent à venir. Ce qui ne peut que nous inquiéter dans la mesure où le calendrier des affaires à la Cour d’assises de Paris semble déjà bien encombré.

Un vœu pour l’année 2018? Que justice soit rendue, “sans haine ni vengeance”, aux victimes du génocide des Tutsi et à leurs familles. Le temps presse!

Alain GAUTHIER, président du CPCR.

 

Lire aussi

Sosthène MUNYEMANA bientôt devant la Cour d’assises de Paris.

Le juge d’instruction en charge du dossier vient de rendre publique son “ordonnance de non-lieu …