A ne pas manquer
Accueil / Actualités / Vénuste Nyombayire mis en examen

Vénuste Nyombayire mis en examen

Une dépêche de l’AFP nous apprend que Vénuste Nyombayire vient d’être mis en examen suite à la plainte que le CPCR avait déposée contre lui en décembre 2011. Laissé en liberté, le Parquet a fait appel.

Cette nouvelle mise en examen ne peut que réjouir tous ceux qui se battent pour que justice soit rendue aux victimes du génocide perpétré contre les Tutsi du Rwanda en 1994. Vénuste Nyombayire est poursuivi tout particulièrement pour avoir fait exécuter des employés et de jeunes orphelins du Village SOS de Gikongoro. Cette décision de la justice française montre bien que le CPCR, en déposant plainte, avait de bonnes raisons de le faire: les juges d’instruction se sont forgé leur propre conviction en enquêtant sur place, au Rwanda.

Bien sûr, nous ne pouvons que regretter les nombreux attermoiements de la justice française depuis des années. Mais nous devons aussi saluer le travail des juges d’instruction du « pôle crimes contre l’humanité » au TGI de Paris: depuis la création de cette instance les choses ont considérablement changé. De nombreuses commissions rogatoires conduisent les juges et les enquêteurs sur le terrain, condition indispensable pour faire avancer la justice. Cette nouvelle mise en examen nous conforte, au CPCR, dans la justesse et la légitimité de notre combat. De plus en plus souvent, les juges prennent des décisions qui vont dans le sens de notre engagement au service des victimes. Ce n’est pas à nous de rendre la justice. Mais sans le travail inlassable que nous fournissons depuis des années, avec le soutien d’autres associations, il est fort probable que les présumés génocidaires rwandais présents sur le sol français couleraient des jours heureux dans leur pays d’accueil.

Notre combat, nous allons le poursuivre, « sans haine ni vengeance », pour reprendre les mots de Simon Wisenthal, mais avec beaucoup de détermination. En février prochain commencera le procès en assises de Pascal Simbikangwa, procès historique s’il en est. Une occasion de lancer un appel à tous ceux qui, comme nous, sont convaincus que justice doit être rendue et qui accepteraient de nous aider financièrement. Nous avons besoin de toutes les bonnes volontés.

CPCR, 61 Avenue Jean Jaurès   51100 Reims

Lire aussi

Procès NERETSE à la Cour d’assises de Bruxelles : audience du 8 novembre 2019.

Ayant assisté à l’interrogatoire de Fabien NERETSE aux assises de Bruxelles vendredi 8, je reprends …