A ne pas manquer

Démission de Christiane TAUBIRA: faut-il la regretter?

Nous apprenons la démission de madame Christiane TAUBIRA, ministre de la justice du gouvernement VALLS. Elle a été aussitôt remplacée par monsieur Jean-Jacques URVOAS, qu’on dit proche du premier ministre, mais un illustre inconnu pour nous, au CPCR.
« Parfois résister c’est rester, parfois résister c’est partir… » a-t-elle déclaré dans un tweet. Cette démission ne surprendra bien sûr personne dans le contexte actuel de la politique gouvernementale française.
Devons-nous la regretter au CPCR? Difficile de le dire mais nous perdons certainement la personnalité qui, au sein du gouvernement français, était la plus sensible au génocide des Tutsi du Rwanda. Elle s’était rendue sur les lieux du génocide, avait à plusieurs reprises manifesté de l’intérêt pour la cause que nous défendons. Mais elle était membre d’un gouvernement qui, depuis plusieurs années, semble ignorer l’existence même du Pays des Mille collines sous prétexte qu’on accuse la France de complicité de génocide. Le dernier « coup de force » de ce gouvernement avait été de ne pas envoyer madame TAUBIRA à la 20ème commémoration du génocide des Tutsi en avril 2014. Nous avions dénoncé en son temps cette décision qui faisait honte aux autorités socialistes de notre pays. Sans parler du mépris de plus d’un million de victimes.
Cette démission ne changera bien évidemment rien pour nous. La justice française va continuer à se « hâter lentement » en organisant de temps en temps des procès que nous ne cessons de réclamer. La prochaine comparution de personnes soupçonnées d’avoir participé au génocide des Tutsi se déroulera à partir du 10 mai aux Assises de Paris, celle de messieurs NGENZI et BARAHIRA. Nous enchaînerons ensuite avec le procès en appel de Pascal SIMBIKANGWA en octobre 2016 aux Assises de Bobigny.
Nous profitons de la diffusion de ce communiqué pour rappeler à tous ceux qui croient à la justice que nous avons un cruel besoin d’argent pour financer nos avocats dans ces deux procès. Le CPCR est à l’origine des plaintes et est soutenu par d’autres associations dans ce combat. Il suffit de cliquer sur le lien ci-dessous pour savoir comment nous soutenir. Il y a urgence: merci.
http://eepurl.com/bMtx01

Lire aussi

Procès MUHAYIMANA: mardi 23 novembre

Auditions de madame GELY, maître GILLET et Patrick de SAINT-EXUPERY