A ne pas manquer

Archives du 1er procès Simbikangwa

Procès SIMBIKANGWA: condamnation pour génocide

Le procès de Pascal Simbikangwa, qui s’est terminé comme prévu le 14 mars 2014, peut être considéré comme historique. Pour la première fois en France un prévenu est condamné pour génocide. Cette décision d’un jury populaire ouvre la voie à d’autres procès qui ne sauraient manqués de venir devant une cour d’assises. Deux présumés génocidaires sont actuellement détenus, tous deux anciens bourgmestres de la commune de Kabarondo dans l’Est du Rwanda. Octavien NGENZI va terminer sa quatrième année de détention provisoire et les juges d’instruction vont devoir prendre la décision, soit de décréter un non lieu, ce que nous n’osons …

Lire »

Plaidoirie de Maître Epstein, pour la défense.

Maître Epstein, tant attendu du fait de sa réputation de grand orateur, commence sa plaidoirie cette après-midi sur ces mots: « Il est toujours difficile devant une Cour d’assises de trouver le ton juste (…). Vous allez devoir prendre une décision : vous devrez en être fièrs ; elle est importante pour vous, pour Pascal Simbikangwa, pour les parties civiles, pour notre société. » L’avocat général requérait la veille la peine perpétuelle, aujourd’hui, l’avocat de la défense exige l’acquittement.  Maître Epstein commence par dénoncer « un procès en sorcellerie », mené par l’Accusation et les parties civiles. Reprenant Maître Foreman sur sa langue qui …

Lire »

Plaidoirie de Maître Bourgeot, pour la défense.

Nous avions quitté un Pascal Simbikangwa plutôt éteint, à la différence de l’ordinaire, après la réquisition de la peine à perpétuité demandée par l’Avocat Général, la veille. Nous retrouvons ce matin- même un Pascal Simbikangwa avec le sourire que nous lui connaissons depuis plusieurs semaines. La tâche paraît être d’autant plus lourde pour les deux avocats de la défense, Maîtres Bourgeot et Epstein, après la si brillante réquisition du Vice- Procureur Aurélia Devos.  Maître Alexandra Bourgeot va ouvrir la voie de la défense. Elle commence par décrire ce procès « hors-norme », « lourd », dont les fondations ne seraient pas solides, et s’apparenteraient …

Lire »

Fin des réquisitions de l’avocat général, Bruno Sturlese: perpétuité requise contre Simbikangwa

Fin des réquisitions de Bruno Sturlese. La journée se termine par la fin des réquisitions de l’avocat général. Deux questions se posent : –          Comment qualifier pénalement le comportement coupable de Simbikangwa ? –          Quelle sanction faut-il envisager ? La première question est d’ordre juridique. Pour condamner Simbikangwa, il faudra qualifier pénalement ces faits. L’ordonnance de mise en accusation des juges d’instruction, l’OMA, considérait que deux crimes devaient être reprochés à Simbikangwa : complicité de crime de génocide et complicité de crime contre l’humanité. De rappeler que c’est la première fois qu’une cour d’assisses française va statuer sur le chef d’accusation de génocide, d’où …

Lire »

Réquisitoire de madame Aurélia Devos.

Réquisitoire de madame Aurélia Devos, vice-procureur. Madame Aurélia Devos semble tendue avant de prendre la parole, concentrée en tout cas. Elle commence par rappeler avec émotion le fait que, en juillet 1994, le choléra qui sévit dans les camps du Zaïre prend toute la place jusqu’à occulter le génocide des Tutsi perpétré au cours des trois mois précédents. Elle lance ensuite une lourde charge contre la stratégie de la défense : « Pour détourner le regard, on vous a parlé de l’après-génocide, du TPIR, des Ingando (camps de réinsertion pour ceux qui rentrent du Zaïre, ndlr), du nouveau pouvoir à Kigali… Propos tronqués, …

Lire »

Réquisitoire de l’avocat général, Bruno Sturlese: réclusion à perpétuité.

Réquisitoire de l’avocat général : perpétuité requise. « Je ne pourrai jamais être le même homme. Vous et moi (s’adressant aux jurés) nous sommes en communion. » C’est ainsi que Bruno Sturlese, l’avocat général, pâle et manifestement ému, commence son réquisitoire. « Ce procès est bien notre affaire à tous. Historique, il l’est à plus d’un titre. Il s’insère dans l’Histoire avec un grand H, pas seulement l’histoire du Rwanda. Le génocide des Tutsi concerne l’histoire de l’humanité, une page effrayante de l’humanité. » Historique, ce procès l’est aussi parce que c’est la première fois qu’une cour d’assises française est saisie d’une telle affaire, et …

Lire »

Plaidoiries de Maîtres Philippart et Foreman pour le CPCR

Un procès dû à l’infatigable constance du CPCR L’audience s’ouvre sur la plaidoirie de Me PHILLIPART rendant hommage au CPCR, dont elle « a l’honneur de porter la voix » et à Dafroza et Alain GAUTHIER, sans lesquels ce procès n’aurait pas eu lieu, eux qui, tout au long de ces vingt dernières années ne se sont jamais découragés, menant un travail titanesque de collecte de témoignages face à une justice française débordée (avant que le pôle génocide ne soit créé, les plaintes pour crimes contre l’humanité étaient suivies par des magistrats instructeurs en charge de dossiers de droit commun), mais aussi …

Lire »

Plaidoirie de Maître Reingewirtz pour la LICRA.

Plaidoirie de Maître Reingewirtz, pour la LICRA. Maître Reingewirtz commence par rappeler que la LICRA était présente au procès de Nuremberg en la personne de Joseph Kessel. Les dignitaires nazis passaient pour « de bons pères, de bons maris, ils niaient tout en bloc, n’avaient jamais un regard pour les victimes… » Etranges ressemblances avec les présumés génocidaires rwandais ! Il s’agissait de juger les organisateurs. C’est alors qu’a été reconnue la notion de « crime imprescriptible » comme garde-fou : plus jamais ça ! En rappelant la fameuse expression de Staline, un connaisseur en crimes de masse : « La mort d’un homme est une tragédie, la mort …

Lire »

Plaidoirie de maître Simon pour Survie.

Plaidoirie de maître Simon pour Survie. Maître Simon commence par reconnaître qu’il partage les positions des deux avocats qui ont plaidé avant lui. Même si c’est difficile d’être là, il a des choses à dire. Ce génocide des Tutsi est une étape importante pour l’association Survie. Et de remercier Laurence Davidowich qui l’a beaucoup épaulé dans la préparation de ce procès. Survie étant une association de jeunes citoyens bénévoles engagés, même si l’ombre de Jean Carbonare plane encore, sa présence comme partie civile dans ce procès est tout à fait légitime. D’autant que monsieur Carbonare était un des membres éminents …

Lire »

Plaidoirie de maître Daoud.

Plaidoirie de maître Daoud pour la FIDH. S’il est difficile pour un avocat de prendre la parole devant une cour d’assises, maître Daoud va toutefois exprimer trois convictions qu’il a acquises depuis le début du procès : –          Il y a eu un génocide, celui des Tutsi. –          Il ne s’agissait pas d’une « guerre ethnique. » –          Simbikangwa est un des artisans de ce génocide. Et d’avouer que le soir, en rentrant chez lui, il éprouvait un sentiment d’irréalité, sentiment qui a fini par disparaître. Malgré « l’apparente banalité de l’accusé », ce procès fut une plongée dans le génocide. Quant à la question …

Lire »