A ne pas manquer

Archives du 1er procès Simbikangwa

Procès Simbikangwa: 28 février 2014 (partie 1).

Audition d’Isaïe Harindintwari, veilleur de nuit à Kiyovu en 1994. Le témoin, un rescapé, commence par dresser un portrait très flatteur du prévenu, ce qui n’est pas courant depuis quatre semaines. Il le présente comme son ami: « Quand j’ai vu qu’il avait un handicap, à son arrivée dans le quartier, j’ai préféré l’aimer. Il m’a aimé aussi. Quand les militaires n’étaient pas là, j’ouvrais son portail. » Et de continuer: « Même si nous nous rencontrons au tribunal, je veux lui dire merci. » Nous apprendrons que Pascal Simbikangwa lui aurait sauvé la vie trois fois, qu’il lui a permis de faire venir …

Lire »

Procès Simbikangwa: 27 février 2014.

Audition de Jonathan Rekeraho, gardien en 1994, aujourd’hui technicien. Le témoin raconte que pendant le génocide il voyait Simbikangwa circuler sur la route et qui venait leur demander comment il allait. Ordre a été donné aux gardiens de ne pas rester dans les maisons mais de se tenir sur la route sinon ils seraient considérés comme des Inyenzi. Il évoque l’implantation des barrières importantes et ce qu’il appelle les « sous-barrières ». Rekeraho reconnaît qu’il a reçu un fusil de la part de Simbikangwa, arme demandée par son ami Sadala. En réalité, cette arme devait servir à défendre la barrière pour empêcher …

Lire »

Procès Simbikangwa: 26 février 2014 après-midi.

« J’ai assisté à un cinéma » Après avoir qualifié la semaine passée certains témoignages de comédie, Pascal Simbikangwa ne change pas sa ligne de défense. Il ponctue celui de Diogène Nyirishema, gardien d’une maison située à quelques encablures de son propre domicile (dans le quartier de Kiyovu) pendant le génocide, par un tonitruant et goguenard : « j’ai assisté à un cinéma ! je n’ai jamais rencontré cet homme, je ne le connais pas ».   Pourtant, petit à petit, cette ligne se fracture par endroits : il reconnait avoir écouté la RTLM la veille; et  ce jour-là, y être allé, avoir beaucoup circulé …

Lire »

Quelques mises au point.

Après trois semaines et demie de procès, il me paraît nécessaire d’évoquer quelques problèmes rencontrés lors du procès de Pascal Simbikangwa. 1) A propos de la méconnaissance de la culture rwandaise. Un avocat de la défense s’étonne du comportement d’un « zamu », gardien de maison, qui oserait sortir de la concession pour aller se promener. Il faut savoir qu’au Rwanda beaucoup de propriétés sont gardées par des veilleurs de jour et/ou de nuit. C’est assez souvent le même qui s’occupe aussi du jardin et parfois, lorsque la confiance est établie, il peut lui être demandé de faire le ménage à l’intérieur. …

Lire »

Procès Simbikangwa: 26 février 2014 matin

Le début de la matinée de cette nouvelle journée est consacré à la projection de plans du quartier de Kiyovu où vivait Pascal Simbikangwa, documents fournis soit par les enquêteurs, soit par le CPCR. Les photos des enquêteurs ont été prises le 10 septembre 2012, les vidéos du CPCR en octobre 2013: photos et vidéos du quartier et de la maison de Simbikangwa. La deuxième partie sera consacrée aux questions posées à Pascal Simbikangwa. Contrairement à ce qu’il avait prétendu lors de certaines auditions, il aura passé la plus grande partie des trois mois du génocide à Kigali. A la …

Lire »

Procès Simbikangwa: 25 février après-midi.

« Extrême extrémisme » La liaison avec Kigali est mauvaise, mais Valérie Bemeriki, en tenue rose de détenue, vient s’asseoir dans le grand fauteuil qui l’attend pour cette visioconférence, derrière une table nue.  L’ancienne journaliste à la Radio Télévision des Mille Collines a été condamnée à perpétuité par une tribunal Gacaca en 2009. De trois quart face et en contre-plongée, elle jure avec une voix ferme, de dire toute la vérité et rien que la vérité.   Et son témoignage est accablant pour l’accusé. Elle connait Pascal Simbikangwa, confirme sa réputation de tortionnaire et affirme « il était au service de la présidence ». …

Lire »

Procès Simbikangwa: 25 février 2014 matin.

Audition de monsieur Théoneste Marijoje, professeur à Rambura en 1994, responsable ressources humaines dans une entreprise de construction aujourd’hui. Monsieur Marijoje commence sa déposition en évoquant des réunions qui étaient organisées pendant les vacances scolaires à l’école de Kibihekane. Ces réunions s’adressaient aux collégiens qui poursuivaient leurs études dans différentes régions du Rwanda, et avaient pour objectif de faire connaître aux autorités locales ce que l’on enseignait à ces jeunes gens dans les domaines de l’Histoire et de l’Education civique. Les autorités locales cherchaient aussi à connaître combien de jeunes originaires du Nord du pays poursuivaient des études. Pascal Simbikangwa …

Lire »

Procès Simbikangwa: 24 février 2014

Audition de Théoneste Habarugira. Le témoin commence par évoquer une réunion qui s’est tenue le 7 avril 1994 en fin d’après-midi à l’école de Kibihekane, réunion au cours de laquelle sont décidés les massacres du lendemain sur la colline de Kesho. La présence de Simbikangwa est précisée, ainsi que les quelques paroles qu’il aurait prononcées concernant l’élimination des Tutsi à Kesho le lendemain.. Une « réception » est organisée en fin de journée au bar du conseiller Sebatware. Les tueurs partiront le lendemain vers Kesho mais devant la résistance des Tutsi, ils rebrousseront chemin pour aller chercher le renfort des militaires. Simbikangwa …

Lire »

Procès Simbikangwa: 20 février 2014

Audition de Venanse Munyakazi. Monsieur Munyakazi  était fonctionnaire d’Etat en poste à l’imprimerie nationale au Rwanda dans les années 90. Monsieur Munyakazi commence par évoquer les circonstances de ses rencontres avec Pascal Simbikangwa. Ce dernier venait à l’imprimerie nationale pour voir où en était l’impression des journaux qu’il finançait ou auxquels il participait. Le témoin évoque les nombreuses venues du prévenu, parfois avec Hassan Ngeze. Simbikangwa faisait pression pour retarder la sortie d’un journal afin d’y insérer un nouvel article; il s’assurait aussi parfois qu’un journal d’opposition soit empêché de paraître. « On avait peur de lui », ajoute-t-il. Dans un deuxième …

Lire »

Procès Simbikangwa: 19 février 2014

Audition de monsieur Théophile Gakara. Monsieur Gakara est un ancien major de la gendarmerie rwandaise. Il est actuellement enseignant au Centre Wallonie-Bruxelles, en Belgique. Après avoir quitté le Rwanda en 1994, il a fait un séjour d’abord au Zaïre, puis un autre encore plus long au Congo Brazzaville! Il est en Belgique depuis 2002. Dès le début de son audition, monsieur Gakara avoue qu’il a très peu connu Pascal Simbikangwa, et ce au cours de l’année 1982. Après, il ne l’a plus jamais revu. Se pose alors la question de savoir quel intérêt il y a à entendre un tel …

Lire »