A ne pas manquer

Le docteur Eugène RWAMUCYO bientôt devant les assises?

Par un communiqué de l’AFP du 8 mai [1], nous apprenons que le Parquet a enfin fait connaître sa décision dans l’affaire RWAMUCYO. Le réquisitoire du procureur, qui ne nous a pas encore été communiqué, demanderait que l’ancien médecin du Centre anti-poison de Lille puis médecin à l’hôpital de Maubeuge soit déféré devant la Cour d’assises. Reste maintenant à connaître la position des juges d’instruction: nous devrons attendre leur OMA (Ordonnance de Mise en accusation) mais en général les juges, dans ces affaires, suivent le Parquet.

Le docteur RWAMUCYO s’était fait connaître du CPCR en avril 2002 lors d’un colloque négationniste qui s’était tenu dans la salle Monnerville du Sénat français, sous le patronage d’une sénatrice communiste, madame BIDART-REYDET. Après une intervention que je m’étais permis de faire, le fameux docteur, qui manifestement savait qui j’étais, avait eu la malencontreuse idée de déclarer que je ne connaissais le génocide « que par des confidences sur l’oreiller » (sic). Après avoir demandé à mon voisin qui était ce monsieur qui avait tenu de tels propos raffinés, j’ai appris qu’il s’agissait du docteur RWAMUCYO, médecin au Centre de santé de Butare en 1994. Après de nombreuses investigations, le CPCR déposait une plainte auprès du TGI de Lille, le 15 avril 2007, contre Eugène RWAMUCYO.

Il aura fallu 13 ans pour que la Cour d’assises soit réclamée à l’encontre du docteur RWAMUCYO. Attendons sereinement la suite, mais avec une certaine impatience: un procès n’est pas pour demain.

Alain GAUTHIER, président du CPCR

   [ + ]

Lire aussi

Aloys NTIWIRAGABO dans l’oeil du cyclone.

L’article de Médiapart publié vendredi dernier concernant la présence en France d’un ancien responsable des …