Accueil / Focus / O. NGENZI & T. BARAHIRA :
Procès en appel à Paris

O. NGENZI & T. BARAHIRA :
Procès en appel à Paris

Octavien NGENZI et Tito BARAHIRA

Peine de réclusion criminelle à perpétuité confirmée pour génocide et crime contre l’humanité à l’issue du procès en appel qui s’est tenu du 2 mai au 6 juillet 2018 à la Cour d’assises de Paris (lire la feuille de motivation de cette décision).

Ils avaient déjà tous les deux été reconnus coupables le 6 juillet 2016 à l’issue de leur procès en première instance.

Octavien NGENZI avait succédé à Tito BARAHIRA comme bourgmestre de la commune de Kabarondo (ancienne préfecture de Kibungo, à l’Est du Rwanda) jusqu’au génocide contre les Tutsi en 1994.

Avant le procès de 2016, ils étaient déjà en détention provisoire depuis plusieurs années dans des prisons de la région parisienne. Octavien NGENZI avait été arrêté sur l’île française de Mayotte et Tito BARAHIRA à Toulouse.


Le procès en appel :

La Cour d’assises était présidée par Mme Xavière SIMEONI.

Le Parquet

Le Parquet était représenté par l’avocat général, M. Frédéric BERNARDO et Mme Aurélie BELLIOT.

La défense

La défense d’Octavien NGENZI était assurée par Me Fabrice EPSTEIN, Me Benjamin CHOUAI et Me Benjamin BOJ.
La défense de Tito BARAHIRA était assurée par Me Alexandra BOURGEOT.

Les parties civiles

Lire aussi

CPCR-Dépôt de plainte

Pourquoi en France ?

Le génocide est notre affaire, où qu’il se produise. L’ONU a demandé à tous les États de retrouver et juger devant leurs propres tribunaux les génocidaires qui seraient retrouvés sur leurs territoires...