A ne pas manquer

Actualités

avril, 2019

  • 2 avril

    Arte Regards : Rwanda 1994, sur la trace des génocidaires

    « Environ un million de Tutsi et de Hutus modérés ont perdu la vie lors du génocide d’avril 1994 au Rwanda. Si certains tueurs et commanditaires des massacres ont été condamnés, beaucoup de présumés coupables continuent d’échapper à la justice et vivent libres, y compris en France. Une situation inacceptable pour Alain Gauthier et son épouse Dafroza – dont la mère a été tuée durant le massacre – qui, à la tête du Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR), viennent en aide aux victimes. Mais ce combat pour la justice est aussi une course contre la montre, car …

mars, 2019

  • 25 mars

    Pour vous éviter de lire « Un génocide pour l’exemple » de Fabrice EPSTEIN

    Un génocide pour l’exemple [sic] de Patrice EPSTEIN, avocat de Pascal SIMBIKANGWA et de Octavien NGENZI en appel. Note de lecture par Alain Gauthier Le 19 mars 2019 Avant d’aborder le fond, quelques remarques qui me sont inspirées par le titre et la quatrième de couverture. « En disant la vérité, Fabrice Epstein œuvre pour l’équité. Ce témoignage fort et dérangeant d’un jeune avocat descendant de victimes de la Shoah est une pièce à verser au dossier de l’histoire. Car on ne saurait combattre le mal radical par des faux-semblants. Une exhortation courageuse à la lucidité ». « Né en …

  • 17 mars

    La France au Rwanda : écrire l’histoire plutôt que la réécrire

    TRIBUNE : Face aux allégations d'« accusations monstrueuses et débiles » faites par d'Hubert VÉDRINE concernant le rôle de la France dans le génocide des Tutsi, un collectif appelle à la progression d'une « connaissance partagée et incontestable des faits », notamment par l'indispensable ouverture des archives.

  • 2 mars

    Philippe MANIER de retour en France et incarcéré

    Philippe MANIER/HATAGEKIMANA

    Monsieur Philippe HATEGEKIMANA, MANIER depuis sa naturalisation française, connu aussi au Rwanda sous le nom de BIGUMA, vient d’être extradé du Cameroun où il s’était réfugié pour échapper à la justice française. En avril 2018, ce résidant de Mordelles, en Bretagne, avait été interpellé par la police camerounaise et la France avait demandé son extradition. Il a été placé en détention provisoire depuis le 15 février. Monsieur MANIER est visé par une plainte du CPCR pour génocide depuis septembre 2015. C’est à Nyanza, dans le sud du Rwanda, que ce commandant de gendarmerie aurait participé activement au génocide des Tutsi. …

février, 2019

  • 19 février

    Massacre de Bisesero :
    la justice française doit se ressaisir

    TRIBUNE : alors que plus personne ne conteste sérieusement la nécessité d’ouvrir les archives françaises sur le génocide contre les Tutsi au Rwanda, la justice refusera-t-elle de regarder ce que l’armée française a fait ou n’a pas fait, en 1994, durant l’opération Turquoise, et d’établir le cas échéant les responsabilités militaires et politiques?

  • 16 février

    « Le FPR n’a pas abattu l’avion du président HABYARIMANA »: interview d’Alain GAUTHIER

    ENTRETIEN publié par Le Point Afrique. Alain GAUTHIER, président du Collectif des parties civiles pour le Rwanda, réagit à une note de la DGSE pointant la responsabilité d'extrémistes hutu dans l'attentat contre le président HABYARIMANA, déclencheur du génocide.

  • 16 février

    Monsieur KLEIN répond à Aleksander EDELMAN et présente ses excuses.

    Cher collègue, J’ai bien reçu vous lettre par le biais de twitter. J’ai réécouté l’émission du 9 février dernier et je comprends désormais mieux d’où provient l’émoi qu’elle a suscité et dont vous vous faites l’écho. Je regrette notamment de ne pas avoir réagi à l’emploi du verbe « entre-tuer » et aussi d’avoir laissé passer sans la discuter l’idée que la cause du génocide des Tutsi ait pu être de nature exclusivement environnementale. Nous approchions du terme de l’émission et mon attention n’était pas parfaite, car je réfléchissais à la bonne façon de conclure l’entretien, dont vous savez qu’il portait sur …

  • 14 février

    Aleksander EDELMAN réagit après les propos de Ghislain de MARSILY sur France Culture

    A l’attention d’Etienne KLEIN. Cher Collègue, Je vous écris en tant que fils du dernier commandant de l’insurrection du ghetto de Varsovie – Marek EDELMAN, en tant que directeur de recherche au CNRS, mais aussi en tant que cinéaste qui prépare un documentaire sur le génocide des Tutsi. J’ai écouté hier votre émission sur France Culture avec Monsieur Ghislain de MARSILY. Votre invité a tenu des propos non conformes aux faits. Il a notamment affirmé que la famine était la cause des tueries entre les ethnies, il a employé l’expression « ils se sont entre tués ». Il a « oublié » de dire …

  • 12 février

    Le génocide des Tutsi: une conséquence de la surpopulation au Rwanda?

    Le 10 février 2019, sur les ondes de France Culture, monsieur Ghislain de MARSILY, professeur émérite à la Sorbonne et membre de l’Académie des Sciences était interrogé par le physicien Etienne KLEIN. Le thème de l’émission:  » Allons-nous bientôt manquer d’eau sur terre« . Pour permettre à son invité d’illustrer ses propos, monsieur KLEIN oriente la conversation sur le génocide des Tutsi dont il avait déjà parlé dans un article très documenté de 2014 et dans lequel il faisait sienne la théorie de monsieur DIAMOND: « C’est la croissance démographique démesurée » (du Rwanda) qui avait « conduit au massacre« . Permettez-moi de transcrire une …

  • 12 février

    Génocide des Tutsi: rappel des faits pour mieux informer Hubert VEDRINE

    Le 6 avril 1994, l’avion du président HABYARIMANA est abattu par un tir double de missiles, alors qu’il vient se poser sur l’aéroport de Kigali. C’est la première étape du génocide des Tutsi qui fera un million de morts en 100 jours. Les circonstances de l’assassinat ont fait polémique pendant 25 ans puisque des anciens responsables politiques français soutenaient que cet assassinat avait été commis par des Tutsi, rejetant ainsi une partie de la responsabilité de ce « crime des crimes » sur l’actuel président du Rwanda, Paul Kagame. Des circonstances difficiles à reconstituer, en particulier à cause des services de l’Etat …