A ne pas manquer

Actualités

septembre, 2013

  • 17 septembre

    Affaire Serubuga: le parquet se pourvoit en cassation

    Selon l’AFP, nous venons d’apprendre que, comme seul il pouvait le faire, le parquet de Douai a décidé de se pourvoir en cassation suite à l’avis défavorable rendu par la Cour d’appel dans l’affaire concernant la demande d’extradition de Laurent Serubuga. Le procureur Olivier de Baynost considère que « les crimes visés par les autorités rwandaises sont d’une gravité telle que les règles du droit commun gouvernant la prescription ne devaient pas recevoir application ». On assiste là à une première dans l’interprétation juridique en matière d’extradition vers le Rwanda. Bien évidemment, on connaît la jurisprudence de la Cour de cassation en …

  • 13 septembre

    Pas d’extradition pour Laurent Serubuga: et maintenant ?

    Comme on pouvait le prévoir, les magistrats de la Cour d’appel de Douai, comme la plupart de leurs collègues en France, on refusé de prononcer l’extradition du colonel Laurent Serubuga réclamé par le Rwanda. Les arguments avancés sont toujours les mêmes et dénotent, chez les magistrats, une méconnaissance totale du Rwanda et de sa justice . Cette décision est un non-événement et on peut se poser la question de savoir si le Rwanda doit continuer à adresser des mandats d’arrêts internationaux aux autorités françaises. Le seul intérêt que nous pouvons y voir c’est que ces demandes d’extradition permettent de parler du …

  • 11 septembre

    Laurent Serubuga: attente sereine d’une décision dextradition ?

    C’est demain jeudi 12 septembre que Laurent Serubuga devrait connaître la décision de la Chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Douai concernant son extradition éventuelle vers le Rwanda. Le 13 août dernier, le parquet général avait requis un avis favorable à cette extradition. Si les magistrats de Douai venaient à leur tour à se prononcer en faveur d’une extradition vers le Rwanda, tout le monde sait maintenant que la Cour de Cassation, fidèle à sa jurisprudence, annulerait cette décision en s’appuyant sur un argument des plus fallacieux: la loi organique qui punit au Rwanda le crime de génocide serait …

juillet, 2013

  • 23 juillet

    Laurent Serubuga rattrapé par son passé !

    Le 11 juillet dernier, Laurent Serubuga était arrêté à Escaudoeuvres, petite cité du Nord de la France, où il vivait depuis quelques années semble-t-il. Il était visé par un mandat d’arrêt international délivré par les autorités rwandaises le 17 mai 2013. Après avoir vécu plusieurs années à Strasbourg (est de la France), ville qu’il avait fui alors que des associations avaient déposé plainte contre lui en 2001, il s’est donc retrouvé dans le Nord de la France. Personne ne sait ou ne veut dire pour quelles raisons il avait fait le choix de cette petite cité: la proximité de la …

  • 13 juillet

    Mandat d’arrêt international contre Laurent Serubuga

    Selon un article publié ce matin par La Voix du Nord, la Cour d’Appel de Douai aurait confirmé « l’arrestation d’un homme originaire du Rwanda, septuagénaire, en vertu d’un mandat d’arrêt international émis le 17 mai 2013 par les autorités judiciaires rwandaises. […] Ce ressortissant rwandais a été présenté devant le procureur général puis devant le premier magistrat de la cour d’appel qui devaient statuer sur son placement sous écrou, dans la perspective d’une extradition. » Si le nom de ce ressortissant rwandais n’est pas donné, il est cependant présenté comme « ancien chef d’état-major de l’armée rwandaise ». Tout laisse donc à penser qu’il …

juin, 2013

  • 20 juin

    Stanislas Mbanenande condamné à la prison à vie

     La justice suédoise vient de condamner Stanislas Mbanenande à la prison à vie pour sa participation active au génocide des Tutsi perpétré au Rwanda en 1994. Stanislas Mbanenande s’est illustré dans la ville de Kibuye, sur des lieux de massacres bien connus du CPCR: le stade de Kibuye, l’église catholique ou bien encore une école. C’est précisément pour les mêmes faits que des présumés génocidaires rwandais présents sur le sol français sont poursuivis en justice suite à des plaintes avec constitution de partie civile déposées par le CPCR. Il s’agit en particulier du docteur Charles Twagira et de Claude Muhayimana. …

  • 5 juin

    Claude Muhayimana: affaire à suivre.

    L’audience consacrée à la demande d’extradition de Claude Muhayimana ce mercredi 5 juin au TGI de Paris a accouché d’une souris. En effet, alors que la Chambre de l’Instruction de la Cour d’appel de Paris s’apprêtait à renvoyer l’affaire pour « vérification de l’état de la législation rwandaise », le président du tribunal a porté à la connaissance du prévenu le fait que « le Ministre de la Justice  du Rwanda avait spontanément fourni des informations sur les garanties qui existent au Rwanda » dans le domaine de la justice. C’est avec une réelle satisfaction, teintée d’un étonnement tout aussi réel, que le président …

  • 4 juin

    Plainte contre Claude Muhayimana

    Sans attendre la décision de la Chambre de l’Instruction de la Cour d’appel de Paris concernant la demande d’extradition le concernant, le CPCR a décidé de déposer une plainte avec constitution de partie civile à l’encontre de Claude Muhayimana. Pendant le génocide des Tutsi perpétré au Rwanda en 1994, Claude Muhayimana se serait rendu coupable de crime de génocide dans la ville de Kibuye et alentours. Plusieurs témoignages que nous avons recueillis sur place le mettent en cause. A l’occasion des enquêtes que nous avions menées lors du tournage de la « Grande Traque » sur le rôle du docteur Charles Twagira, …

avril, 2013

  • 25 avril

    Claude Muhayimana: nouvelle audience d’extradition

    Claude Muhayimana comparaissait hier après-midi devant la Chambre de la Cour d’appel de Paris suite à la décision de la Cour de cassation qui a annulé la décision de la Cour d’appel de Rouen, favorable à son extradition vers le Rwanda. Accompagné de son avocat, maître Meilhac, et d’une douzaine de ses amis, monsieur Muhayimana s’est donc présenté vers 16h15 dans une salle où l’ambiance des audiences précédentes avait changé: le président du jour, conseiller de madame Boizette dans les audiences précédentes, semblait vouloir remettre un peu d’humanité. Les débats ont donc été plus détendus. Le président a commencé par …

  • 18 avril

    Tito Barahira restera en prison

    Suite à sa demande de remise en liberté, Tito Barahira comparaissait mardi dernier 16 avril devant la Chambre de l’Instruction du TGI de Paris. La séance se déroulait à huis clos. L’audience a commencé par le rappel des faits et des charges retenus contre le prévenu. L’avocat général a requis ensuite la confirmation de l’ordonnance de mise en détention provisoire de monsieur Barahira. Puis c’est Maître Philippe Meilhac, l’avocat de la défense, qui a pris la parole. Il a commencé par affirmer que, dans l’ensemble des dossiers concernant des présumés génocidaires, il convenait de « se garder de toute émotion » et …