A ne pas manquer
Accueil / Actualités (page 37)

Actualités

octobre, 2012

  • 23 octobre

    Procès pour génocide aux Pays-bas

    Le procès pour génocide d’Yvonne Basebya, Néerlandaise d’origine rwandaise, s’est ouvert à La Haye le lundi 22 octobre 2012. Madame Basebya, 65 ans, est accusée d’implication dans le « meurtre et le viol de Tutsi dans le but d’exterminer la population tutsi » a déclaré le représentant du parquet Ward Fernandusse à l’ouverture de l’audience. Madame Basebeya est accusée d’avoir joué un rôle dans le génocide des Tutsi, notamment dans le meurtre de 110 Tutsi réfugiés dans l’ église de Gikondo, un quartier de Kigali. Membre de la CDR, parti extrêmiste hutu, selon des témoins de l’accusation, elle aurait incité les miliciens Interahamwe à tuer …

septembre, 2012

  • 27 septembre

    « Sur la piste des tueurs rwandais »

    Le livre de Maria Malagardis sera publié chez Flammarion fin octobre 2012.

  • 26 septembre

    La Suède et la Norvège jugeront des génocidaires… Et la France?

    La Suède et la Norvège viennent d’annoncer qu’elles s’apprêtaient à juger des présumés génocidaires rwandais présents sur leur sol. Après la Belgique, l’Allemagne et la Suisse, voici deux nouveaux pays européens qui prennent leurs responsabilités en déférant devant la justice des personnes soupçonnées d’avoir participé au génocide des Tutsi au Rwanda en 1994. Cette décision courageuse ne fait que souligner les lenteurs de la justice française qui, à ce jour, n’a encore jamais déféré devant une Cour d’assise un seul des présumés génocidaires présents sur le sol français. Ce ne sont pourtant pas les plaintes qui manquent. Même si la création du …

  • 14 septembre

    « Histoires en série » et « Sur la piste des tueurs »

    France 2 diffusera le mardi 18 septembre 2012, dans le cadre de l’émission de Béatrice Schönberg « Histoires en série » (20h45-22h45), un documentaire de 26 mn consacré aux activités du CPCR. La journaliste et le caméraman nous ont accompagnés au Rwanda cet été, ainsi que dans nos différents types d’activités. Autre information: Maria Malagardis, journaliste et responsable Afrique à Libération, publiera son livre « Sur la piste des tueurs » courant octobre 2012. Il sera publié chez Flammarion et évoquera le travail du CPCR dans la poursuite des présumés génocidaires rwandais présents sur le sol français.

mars, 2011

  • 29 mars

    Notre ami, notre frère Théo nous a quittés…

    C’est dimanche 27 mars, en fin de matinée, que notre frère Théogène Karabayinga, secrétaire du CPCR depuis quelques années, nous a quittés. J’avais souhaité lui rendre un dernier hommage. Mais après avoir pris connaissance, par l’entremise de sa compagne Odile,  du texte que son ami Sami Tchac a rédigé, j’ai pensé qu’il était difficile de dire mieux ce qui nous habite. Je me permets donc de vous confier cet hommage auquel nous nous associons : le silence s’impose. Théo était un ami, un frère. Nous l’avons rejoint  au moment où il décidait de nous laisser. Au revoir, Théo, et merci …

  • 2 mars

    Le retour d’Alain Juppé aux Affaires Étrangères : un mauvais souvenir pour les victimes du génocide au Rwanda

    La nomination d’Alain Juppé comme ministre des Affaires Étrangères, poste qu’il a occupé de 1993 à 1995, rappelle de mauvais souvenirs à tous ceux qui s’intéressent encore aujourd’hui au génocide des Tutsi perpétré au Rwanda en 1994. De nombreux observateurs ou historiens ont suffisamment mis en cause le gouvernement français de l’époque pour son soutien diplomatique, financier et militaire à un régime aux abois qui commettait un génocide à la face du monde, dans l’indifférence de la communauté internationale. Or, Alain Juppé était  un des membres éminents de ce gouvernement avec, comme directeur de cabinet, un certain Dominique de Villepin …

juillet, 2010

  • 1 juillet

    « La France au coeur du génocide des Tutsi » de Jacques Morel

    Ce livre est d’un genre peu habituel.D’abord par son ampleur : plus de 1500 pages en un seul volume !Ensuite par la quantité et la qualité des informations qu’il contient, ainsi que la variété des sources que l’auteur croise : enquêtes et reportages journalistiques ; investigations réalisées par des institutions parlementaires (Assemblé nationale en France, Sénat en Belgique) et par des organisations internationales (ONU, ex-OUA) ou de défense des droits de l’homme (Human Rights Watch de Washington, African Rights de Londres).S’y ajoute une masse d’informations puisées dans des travaux universitaires, dans des récits de témoins ou de rescapés du génocide.Il …

janvier, 2010

  • 12 janvier

    Un pôle « génocides et crimes contre l’humanité » au TGI de Paris ? Qui vivra verra !

    « Quel plus grand scandale que l’impunité des criminels contre l’humanité ? Quel plus grand outrage pour les victimes et, au-delà, pour l’humanité tout entière ? […] Les victimes de la barbarie humaine ont le droit de voir leurs bourreaux poursuivis et condamnés. […]Patrie des droits de l’homme, la France ne sera jamais un sanctuaire pour les auteurs de génocide, de crimes de guerre ou de crimes contre l’humanité. » Ces propos, que l’on croirait sortis tout droit d’une revue des défenseurs des droits de l’homme, sont en fait ceux de Madame Alliot-Marie et de Monsieur Kouchner, deux ministres en …

mai, 2009

  • 2 mai

    A lire de toute urgence, le n°2 de la revue XXI

    Le n°2 de la revue trimestrielle XXI, sorti en librairie le 17 avril, contient un dossier écrit par Maria Malagardis sur la poursuite des génocidaires rwandais présents sur le sol français. Intitulé « Sur la traces des tueurs », en dix pages, la journaliste rend compte de l’engagement de citoyens, d’avocats, de policiers dans la recherche des génocidaires qui ont fui leur pays en 1994 et qui ont trouvé refuge en France. Occasion de rappeler que la seule réponse au négationnisme ambiant passe par la justice, occasion aussi de faire connaître ce combat et de le rendre plus concret… à lire de …

juillet, 2008

  • 30 juillet

    La publication du rapport Mucyo ne doit pas parasiter les affaires judiciaires en France

    La publication du rapport Mucyo sur le rôle de l’état français (et non de la France) dans le génocide perpétré au Rwanda en 1994 n’apporte pas de véritables révélations sur ce que l’on savait déjà. L’état français a manifestement aidé un état rwandais qui préparait le génocide des Tutsi (et non le génocide rwandais, expression trop souvent utilisée comme raccourci mais inacceptable dans la mesure où elle vient nier la définition même de génocide), l’état français a soutenu politiquement et militairement un état génocidaire, l’état français a aidé à la formation des milices Interahamwe de sinistre mémoire, l’état français, par …