A ne pas manquer

Communiqués

octobre, 2015

  • 16 octobre

    Octavien NGENZI restera en prison jusqu’à son procès d’assises.

      La Chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Paris s’est prononcée le 13 octobre 2015 contre la remise en liberté de monsieur Octavien NGENZI, en détention provisoire depuis le 4 juin 2010. Le CPCR, qui avait eu connaissance de la présence de monsieur NGENZI sur l’île de Mayotte, avait signé une plainte pour génocide le 21 mai 2010, plainte déposée peu après. Tout comme dans l’affaire SIMBIKANGWA, c’est grâce au Procureur de Mamoudzou, monsieur BRISSET-FOUCAULT que monsieur NGENZI a pu ainsi être poursuivi en justice. Si monsieur NGENZI a passé plus de 5 ans en détention provisoire (le …

  • 7 octobre

    Affaire Munyeshyaka: et si le « Mécanisme » reprenait le dossier

      Une ordonnance de non-lieu vient d’être rendue par le juge en charge du dossier de l’abbé Wenceslas MUNYESHYAKA. Cette décision est encore plus incompréhensible que celle contenue dans le réquisitoire du Procureur car on sait que le Parquet peut être parfois aux ordres… En refusant de déférer l’abbé MUNYESHYAKA devant la Cour d’assises de Paris, la justice française se singularise une nouvelle fois. Cette décision, du point de vue des victimes et de leurs avocats, est tout simplement inacceptable. La FIDH et la LDH ont fait savoir qu’elles allaient faire appel. Le CPCR devrait en faire autant. Cette affaire …

septembre, 2015

  • 29 septembre

    Procès des responsables FDLR en Allemagne: verdict de clémence

    13 ans et 8 ans de prison pour « deux chefs de la rébellion hutu rwandaise » (Journal 20 mn) termes mal choisis pour désigner le président et le vice-président des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), Ignace Murwanashyaka et Straton Musoni. Les FDLR se sont constitués au Congo dès la fin du génocide des Tutsi du Rwanda et regroupaient à l’origine nombre de génocidiares qui espéraient pouvoir revenir au Rwanda par les armes. Depuis 20 ans, ils font régner la terreur au Zaïre, aux côtés de nombreuses autres milices, perpétrant des crimes contre l’humanité plus odieux les uns que les …

  • 23 septembre

    W. Munyeshyaka: les avocats du CPCR contestent le réquisitoire

    Suite à la publication du réquisitoire du Procureur de la République qui se prononçait pour un non-lieu dans l’affaire MUNYESHYAKA, les parties civiles avaient jusqu’au lundi 21 septembre pour faire connaître leur point de vue. Les avocats du CPCR, maîtres Michel LAVAL et Sophie DECHAUMET, ont remis leur note à la juge chargée de cette affaire pour contester les conclusions  du Procureur. Les avocats du CPCR constatent que si Wenceslas MUNYESHYAKA n’est pas directement l’auteur des actes criminels commis sur le site de la paroisse de la Sainte Famille, il convient de relever que ces actes n’auraient pu être exécutés sans les éléments de …

  • 18 septembre

    Munyeshyaka/Bucyibaruta: Paris a exigé le renoncement du TPIR?

    C’est lundi 21 septembre que les avocats des parties civiles dans l’affaire MUNYESHYAKA devront avoir remis leurs conclusions suite à la publication du réquisitoire du procureur qui a demandé un non-lieu. L’affaire MUNYESHYAKA ressemble à une véritable saga judiciaire (voir le site du CPCR: tableau des plaintes). En juin 2004, la France est condamnée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme pour retard apporté à rendre la justice (affaire MUTIMURA). Cet avertissement ne sera suivi d’aucun effet. Fin juin 2007, le TPIR lance un mandat d’arrêt à l’encontre de Wenceslas MUNYESHYAKA, Laurent BUCYIBARUTA (ancien préfet de Gikongoro au coeur de …

  • 15 septembre

    Affaire Joseph Habyarimana: un refus d’extradition inacceptable

    Par l’AFP, nous apprenons que la Chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Toulouse vient de se prononcer dans la demande d’extradition qui concerne monsieur Joseph HABYARIMANA: un avis défavorable a été rendu. Cette décision, si elle ne nous surprend pas, ne nous laisse pas indifférents. A l’heure où nous publions ce communiqué, nous n’avons pas pu avoir connaissance des arguments avancés pour justifier cette décision. Mais on peut penser qu’ils ne diffèrent pas des autres arguments donnés à ce jour pour refuser une extradition vers le Rwanda: la loi organique punissant le génocide au Rwanda étant postérieure au génocide, …

août, 2015

  • 29 août

    Génocide des Tutsi: Rebsamen annule l’érection d’une stèle

    CPCR-Francois Rebsamen

    Alors que tout était prêt pour qu’une stèle soit érigée le 21 septembre prochain à Dijon à la mémoire des victimes du génocide des Tutsi du Rwanda, l’ancien nouveau maire, monsieur Rebsamen, a annulé unilatéralement cette inauguration. Cette annonce a été faite à monsieur Alain David, membre très actif de la LICRA, par une simple « chargée de mission » de la mairie, sans qu’aucune explication ne soit donnée. Monsieur Rebsamen, courageusement, a jusqu’à ce jour gardé le silence. Dans un communiqué, l’association IBUKA, en charge de la mémoire, a dénoncé fermement cette décision autant injuste qu’incompréhensible . Le CPCR ne peut …

  • 24 août

    Affaire Munyeshyaka: toujours la consternation.

    Depuis que nous avons pris connaissance du réquisitoire du procureur demandant un non-lieu dans l’affaire Munyeshyaka, l’incompréhension est totale. La lecture du document nous conforte dans notre obstination à refuser les arguments avancés par le parquet. Chaque témoignage est minimisé. L’impression générale: la parole des témoins et des victimes n’est pas du tout prise en compte. Selon le Procureur, le rôle de Munyeshyaka est trouble mais toutes les circonstances atténuantes lui sont reconnues. Un exemple peut tout à fait illustrer l’état d’esprit du procureur. L’abbé Munyeshyaka reconnaît bien avoir signé la lettre adressée au pape Jean-Paul II par une trentaine …

  • 19 août

    Affaire Munyeshyaka: non-lieu requis par le Procureur: stupeur

    CPCR-Wenceslas-Munyeshyaka

    Nous venons d’apprendre par plusieurs dépêches que le Procureur, dans son réquisitoire que nous attendions avec impatience, a requis un non-lieu dans l’affaire Munyeshyaka, prêtre de la paroisse de Gisors dans le diocèse d’Evreux, en France. Cette affaire ne cessait de défrayer la chronique et était devenue très emblématique des errements de la justice française. Poursuivi en France pour génocide dès 1995, l’abbé Munyeshyaka avait aussi un dossier au TPIR. Le Tribunal International d’Arusha avait décidé, voici plusieurs années, de confier ce dossier à la justice française, tout comme celui du préfet de Gikongoro, Laurent Bucyibaruta. Va-t-elle le regretter? « S’il …

juin, 2015

  • 4 juin

    Charles Twagira: remise en liberté confirmée.

    La 1ère Chambre de l’Instruction de la Cour d’appel de Paris a publié l’arrêt concernant la demande de remise en liberté de monsieur Charles TWAGIRA. Une telle décision nous paraît incompatible avec une véritable justice. Nous pensons tout particulièrement aux familles des victimes. Lors de la remise en liberté de monsieur Claude MUHAYIMANA, de Kibuye lui aussi, nous avions déjà manifesté notre réprobation. Monsieur TWAGIRA conteste bien évidemment les faits qui lui sont reprochés. C’est de bonne guerre. Les témoignages le concernant sont pourtant accablants: celui du docteur BLAM, son collègue allemand à Kibuye, celui de RUKERATABARO, un milicien qu’il …